Knokke-Heist veut réduire le nombre de secondes résidences

Publié le à BRUSSEL (België)

La commune de Knokke-Heist envisage d'obliger les nouveaux propriétaires de maisons et d'appartements sis dans certains quartiers à se domicilier dans la commune. C'est ce qu'a indiqué le nouveau bourgmestre Piet De Groote lors de sa première interview depuis son entrée en fonction à la suite du décès de Leopold Lippens, rapportent L'Echo et De Tijd samedi.La mesure doit éviter que l'immobilier ne devienne inaccessible pour ceux qui souhaitent vivre à Knokke. "Aujourd'hui, 21.000 de nos 39.000 habitations sont des résidences secondaires", précise le bourgmestre. "Si nous n'intervenons pas, nous arriverons rapidement à 80%". L'obligation de domiciliation ne s'appliquera qu'aux futures ventes. Selon Piet De Groote, cela pourrait concerner plusieurs milliers d'habitations. "Nous avons lancé le processus en espérant pouvoir appliquer la mesure l'an prochain",ajoute-t-il. La question se pose de savoir si cette mesure est juridiquement acceptable. "L'intention est louable, mais je crains que ce projet ne passe pas la rampe du Conseil d'État", a estimé le professeur de droit immobilier à la KULeuven, Steve Ronse. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info