L'absentéisme à moyen terme suit les vagues de l'épidémie de Covid-19, selon Sciensano

Publié le à Bruxelles (Belgique)

L'absentéisme de durée moyenne reste élevé par rapport à 2021, souligne Sciensano lors de la publication vendredi de son bulletin. L'Institut de santé publique y constate que ces absences pour cause de maladie épousent la courbe des différentes vagues de Covid-19 à la fin de l'année 2021 et au début de l'année 2022.Une absence est considérée comme de durée moyenne lorsqu'un salarié fait défaut pour cause de maladie pendant une période pouvant aller jusqu'à 30 jours. Sciensano souligne qu'en décembre 2021, le variant delta a touché beaucoup plus de personnes, provoquant un taux d'absentéisme frôlant les 4 %. Une baisse a ensuite été enregistrée dans les mois qui ont suivi, mais l'arrivée d'Omicron en janvier 2022 a fait regrimper drastiquement les absences à moyen terme, pour atteindre un pic à 4,66 % peu avant février. L'institut de santé publique note cependant que de nombreuses personnes ont dû rester chez elles à la suite de la contamination au variant Omicron, même si elles étaient généralement beaucoup moins malades. À la fin du mois de février, la courbe d'absences est une nouvelle fois redescendue grâce à la diminution du nombre d'infections. Toutefois, en mars et en avril 2022, le taux a de nouveau dépassé légèrement les 4 % en raison de la présence de la grippe, venue s'ajouter au coronavirus. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info