L'accident de Perez "aurait pu être dramatique", pour son directeur sportif chez Cofidis

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

L'accident dont fut victime le Français Anthony Perez lundi lors de la 3e étape du Tour de France qui menait à Sisteron "aurait pu être dramatique, on s'en sort bien", a confié Cédric Vasseur, son directeur sportif chez Cofidis, sur les ondes de la RTBF mardi matin. Anthony Perez, qui venait d'endosser virtuellement le maillot à pois de la montagne, a crevé après le sommet de l'avant-dernière difficulté de la journée à 75 km de l'arrivée. Le Français a attendu sa voiture pour se faire dépanner et est parti en chasse dans la descente au milieu des voitures des directeurs sportif pour revenir sur le peloton. "Après avoir changé de roue, il s'est mis dans le sillage de la voiture, mais il a eu des coups de frein et deux voitures se sont percutées avec Anthony dans le coffre", a expliqué Cédric Vasseur. "Il a ricoché sur un rocher. Il a une coupure dans le dos d'environ 30 centimètres et souffre d'un pneumothorax léger. Il a aussi une côte cassée, mais ce n'est pas une fracture ouverte finalement. Il est en observation à l'hôpital de Dignes encore 48 heures. Cela s'est passé apparemment au-delà des 80km/h. Cette chute aurait pu être dramatique, on s'en sort bien. Cela arrive rarement, mais il a fallu un gros concours de circonstances." Anthony Perez, 29 ans, dont l'absence est estimée par son équipe à six semaines, est le quatrième coureur à jeter l'éponge depuis le départ de cette Grande Boucle après Philippe Gilbert et l'Allemand John Degenkolb (Lotto Soudal) ainsi que l'Espagnol Rafael Valls (Bahrain-McLaren). (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info