L'Arabie saoudite supprime la peine de mort pour les crimes commis avant la majorité

Publié le à RYAD

L'Arabie saoudite a mis fin à la peine de mort pour les individus reconnus coupables de crimes commis alors qu'ils étaient mineurs, et ceci dans le cadre d'une série de réformes judiciaires dans le royaume conservateur. L'arrêté royal interdit les exécutions et, à la place, les accusés seront condamnés à une peine de prison de dix ans au maximum dans un centre de détention pour mineurs", a déclaré dimanche la Commission des droits de l'Homme (CDH) soutenue par l'État. "D'autres réformes sont prévues", a déclaré le président de la commission, Awwad Alawwad. Cette annonce intervient peu de temps après que le royaume a déclaré qu'il avait abandonné la flagellation comme forme de punition, la remplaçant par des peines de prison ou des amendes. La semaine dernière, Amnesty International a révélé que l'Arabie saoudite avait exécuté 184 personnes en 2019, un record pour le royaume, la majorité d'entre elles pour des délits liés à la drogue et des meurtres. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info