L'efficacité des appareils auditifs sophistiqués pas assez démontrée pour un remboursement

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Les preuves scientifiques actuellement disponibles ne suffisent pas à élargir les critères de remboursement actuels de certains implants auditifs sophistiqués, ressort-il mercredi d'une étude commandée par l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami). Des données supplémentaires sont nécessaires.La recherche réalisée par le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) cherchait à établir la valeur ajoutée réelle des appareils de plus en plus sophistiqués qui apparaissent sur le marché, face aux appareils de base déjà remboursés. Les études cliniques internationales sur les implants auditifs comptent souvent trop peu patients, estime le KCE. Leurs méthodes statistiques s'avèrent faibles. L'efficacité de ces appareils ne peut donc pas être "suffisamment démontrée". La technologie évolue en outre très rapidement, ce qui ne laisse pas le temps de recueillir assez de données. L'étude suggère de constituer un registre national des implants auditifs, qui pourrait être comparé aux données internationales. Il inclurait notamment les résultats obtenus, les effets indésirables ou les complications. "Ce n'est qu'alors que l'on disposera d'une base scientifique solide pour pouvoir décider d'élargir ou non les remboursements", écrivent les chercheurs. Le KCE souligne par ailleurs que les critères actuels manquent de cohérence. Le remboursement chez les enfants, par exemple, ne répond pas aux mêmes critères d'âge selon le type de perte auditive. L'Inami s'est déjà attelé à les revoir, assure le centre. En Belgique, environ 455.000 personnes ont recours à des aides auditives. Le budget de l'Inami pour les appareils et implants auditifs a plus que doublé en 10 ans et dépassait les 80 millions d'euros en 2018. Les appareils auditifs classiques absorbent 86,5% du budget. Les 13,5% restants sont alloués à des appareils partiellement ou entièrement implantables très sophistiqués, mais cette part tend à augmenter au fil des ans. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info