L'élection de Marie Christine Marghem à la tête du MCC suscite des remous

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

L'élection de Marie Christine Marghem à la présidence du MCC en mai dernier ne fait pas que des heureux, certains membres de cette composante du MR dénonçant notamment "des problèmes sévères de gestion interne". "Plusieurs grandes figures du mouvement et un certain nombre de ses cadres et adhérents ont décidé de faire défection voyant que la nouvelle présidence ne mettait rien en place pour répondre aux problèmes graves soulevés depuis son élection", souligne ainsi Serge Delvenne, ancien président de la Régionale MCC de l'arrondissement de Liège. Ce dernier a démissionné "à contre-coeur", explique-t-il dans un communiqué. "Depuis le 13 mai, plus rien ne va au MCC. La nouvelle politique menée par la présidente qui reste entourée de l'ancienne équipe dirigeante - quasi tous des septuagénaires - va à contresens des engagements pris lors de ses discours prononcés dans les sections et régionales MCC pendant la campagne électorale pour la présidence du Mouvement", souligne l'ancien président de la régionale liégeoise. Affirmant avoir été qualifié de "traître" après avoir communiqué ces difficultés au MR, Serge Delvenne a démissionné et se concentre désormais sur le MR liégeois. "Je pars en entraînant avec moi plusieurs sympathisants et amis déçus, voire dégoutés du mandat en cours à la présidence du MCC", écrit-il encore. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info