L'équipe FAST visera à travailler de manière plus ciblée dans le futur

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open Vld) a rendu visite mardi à l'équipe de recherche active des fugitifs (FAST) dans les bureaux de la police judiciaire fédérale à Bruxelles. Depuis le début de cette année, le FAST a ouvert 143 nouveaux dossiers, arrêté 89 fugitifs avec l'aide de partenaires et procédé à 20 arrestations autonomes, mais 1.900 dossiers sont toujours ouverts.L'équipe dirigée par Gerry Van Loock compte 16 membres (14 enquêteurs opérationnels et deux collaborateurs administratifs), dont 5 engagés l'an dernier. En 2020, elle a ouvert 554 nouveaux dossiers, dont 148 ont pu être bouclés la même année; 294 fugitifs ont été arrêtés, dont 90 en Belgique. Le FAST belge a arrêté 24 fugitifs à la demande d'autres pays du réseau européen FAST (European Network of Fugitive Active Search Teams ou ENFAST). Cela en a fait le troisième meilleur élève de la classe: seules l'Espagne et l'Allemagne ont fait mieux. Le FAST est chargé de localiser et d'arrêter les criminels condamnés et les suspects en fuite. Ses enquêteurs se sont longtemps sentis restreints par la législation. La loi du 5 mai 2019 stipule désormais que le FAST peut faire usage de méthodes de détection et de techniques d'enquête spéciales. Ce qui a rendu le travail plus efficace. L'arrêté royal du 23 juin 2019 prévoit quant à lui que le FAST peut non seulement appliquer ces méthodes et techniques à la recherche de condamnés en fuite, mais également de suspects en fuite. Le FAST du futur utilisera les informations disponibles de manière ciblée, promet Gerry Van Loock. "Nous recherchons du personnel informaticien technique capable de traiter de grandes quantités de données. Notre cadre a été renforcé l'année dernière, mais ces quatorze enquêteurs sont-ils suffisants pour traiter tous les dossiers? Non", assure Gerry Van Loock. "Nous avons également besoin d'une flotte de véhicules adaptés à la nature de nos missions et d'un équipement vestimentaire nous permettant de passer inaperçus. La formation ne fait que rendre nos employés meilleurs. Nous devons maintenant principalement acquérir de l'expérience. La nouvelle législation implique également un processus d'apprentissage". Mardi, le FAST et le ministre Van Quickenborne ont également annoncé que la liste belge des "personnes les plus recherchées" pouvait être consultée sur le site de la police fédérale. Les informations sur les condamnés fugitifs recherchés se trouvent à côté des avis de recherche et des avis dits "propriétaire recherché" (censés rendre les biens volés à leur propriétaire légitime). Les avis de recherche de la liste "les plus recherchés" sont également diffusés via Twitter, Facebook et à partir de mardi également via Instagramstories (@belgianfederationpolice). Ceux qui ont ou pensent pouvoir partager des informations pertinentes et à jour sur l'un des fugitifs peuvent joindre la police au numéro de téléphone gratuit 0800 30 300. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info