L'homologue allemand de Sciensano a été la cible d'engins incendiaires

Publié le à BERLIN (Allemagne)

Un bâtiment logeant des bureaux de l'Institut Robert Koch à Berlin a été la cible d'engins incendiaires dimanche matin, a rapporté la police. Un garde de sécurité a rapidement pu éteindre les flammes mais les auteurs ont réussi à prendre la fuite. Une fenêtre a été brisée mais il n'y a pas eu de blessés. L'affaire a été transmise aux autorités judiciaires, la police soupçonnant une "motivation politique" cachée derrière l'acte. L'Institut Robert Koch, l'homologue allemand de l'Institut de santé publique Sciensano en Belgique, communique quotidiennement le nombre de nouvelles infections, d'admissions à l'hôpital et de décès causés par l'épidémie de coronavirus en Allemagne. Elle aiguille également le gouvernement sur la stratégie à suivre pour endiguer la propagation du virus, stratégie qui compte son lot d'opposants au sein de la population allemande. Le pays en en effet déjà connu de nombreuses manifestations contre les restrictions imposées. L'Allemagne, qui se porte relativement bien en termes d'infections par rapport aux autres pays européens, a récemment également observé une recrudescence du virus. En conséquence, des restrictions locales ont été décidées, notamment à Berlin. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info