L'Iata prévoit une reprise plus rapide de l'aviation grâce à une forte demande

Publié le à Genève (Suisse)

La demande de voyages aériens est si forte que le secteur de l'aviation pourrait retrouver son niveau d'avant-coronavirus dès 2023 et non en 2024 comme estimé auparavant, prévoit l'Association du Transport aérien international (Iata).Le directeur général de l'organisation, Willie Walsh, voit une forte croissance à court terme, mais de nombreuses incertitudes subsistent à plus long terme. "Nous enregistrons de très bons chiffres de réservation. Toutes les compagnies aériennes avec lesquelles je parle voient cela non seulement pour les prochains mois, mais aussi pour le reste de l'année." M. Walsh met toutefois en garde contre les problèmes qui pourraient entraver cette reprise, tels que les prix élevés du pétrole, l'inflation et les difficultés à recruter du personnel. Cela concerne non seulement les compagnies aériennes, mais aussi les fournisseurs et les aéroports. Des problèmes liés au nombre d'agents de sécurité et de bagagistes ont provoqué de longues files d'attente pendant les vacances de mai. Le directeur de la compagnie à bas prix Wizz Air, Jozsef Varadi, s'inquiète lui de ces perturbations: "Je pense qu'il y aura beaucoup de clients, mais aussi beaucoup de problèmes d'approvisionnement et de coûts. Cet été sera donc un moment très passionnant." (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info