L'Iran déploie des troupes à ses frontières avec l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Publié le à TÉHÉRAN (Iran)

L'Iran a déployé des troupes le long de sa frontière avec l'Azerbaïdjan et l'Arménie, après des tirs sur son territoire en provenance du Nagorny Karabakh où les deux pays sont en conflit, a indiqué dimanche l'armée idéologique de la République islamique. Enclave séparatiste arménienne au sein de l'Azerbaïdjan, le territoire du Nagorny Karabakh, frontalier de l'Iran, est le théâtre de violents combats entre forces arméniennes et azerbaïdjanaises depuis fin septembre. Des unités des Gardiens de la Révolution "ont été envoyées et stationnées dans la région en raison du conflit entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie", a indiqué le commandant des forces terrestres de l'armée idéologique de l'Iran, Mohammad Pakpour. Elles ont pour mission de "protéger les intérêts nationaux et maintenir la paix et la sécurité", a ajouté M. Pakpour, cité par l'agence d'État iranienne Irna. Selon lui, l'Iran respecte l'intégrité territoriale de ses voisins mais "tout changement" aux frontières est "une ligne rouge pour la République islamique". Ces dernières semaines, des roquettes et des obus de mortier ont touché des villages du comté iranien de Khoda Afarin, voisin du Nagorny Karabakh, selon les médias iraniens. "Si de tels tirs se répètent, l'Iran ne restera pas indifférente", avait tweeté mi-octobre le porte-parole des Affaires étrangères. L'Iran, qui entretient de bonnes relations avec l'Arménie et l'Azerbaïdjan, a appelé à plusieurs reprises ces deux pays à cesser les hostilités, et a offert sa médiation. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info