L'Iran tire des missiles lors d'exercices en guise d'avertissement à Israël

Publié le à Téhéran (Iran)

L'Iran a tiré plusieurs missiles balistiques vendredi, à l'issue de cinq jours d'exercices militaires qui, selon des généraux, constituaient un avertissement à Israël, son ennemi juré."Ces exercices ont été conçus pour répondre aux menaces proférées ces derniers jours par le régime sioniste", a affirmé à la télévision d'Etat le général Mohammad Bagheri, chef d'état major des forces armées, en référence à Israël. "Seize missiles ont visé et anéanti la cible choisie. Lors de cet exercice, une partie des centaines de missiles iraniens capables de détruire un pays qui oserait attaquer l'Iran a été déployée", a-t-il ajouté. Pour sa part, le général Hossein Salami, chef des Gardiens de la révolution, l'armée idéologique de la République islamique d'Iran, "l'exercice militaire intitulé +Grand Prophète+ est un avertissement sérieux  aux responsables du régime sioniste. S'ils font la moindre erreur, nous leur couperons la main", a-t-il dit. La Grande-Bretagne a condamné l'utilisation par l'Iran de missiles balistiques. "C'est une violation flagrante de la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l'ONU, qui exige que l'Iran n'entreprenne aucune activité liée aux missiles balistiques qui peuvent être capables de transporter des armes nucléaires, y compris les lancements utilisant la technologie des missiles balistiques", a déclaré un porte-parole du Foreign Office. "Ces actions constituent une menace pour la sécurité régionale et internationale et nous appelons l'Iran à cesser immédiatement ses activités", a-t-il ajouté. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info