L'Italie renforce les restrictions dans plusieurs régions

Publié le à ROME (Italie)

Des contrôles plus stricts devraient être mis en œuvre dans plusieurs régions italiennes à partir de mercredi, alors que le pays s'efforce de maîtriser la pandémie de coronavirus. Les Abruzzes, la Basilicate, la Ligurie, la Toscane et l'Ombrie devraient être reclassées en zones "orange" et non plus "jaunes", et ainsi être soumises à des règles renforcées. Il sera notamment interdit d'entrer et sortir de ces régions "orange", mais également de circuler entre les villes au sein de ces régions - excepté pour se rendre au travail ou à des rendez-vous médicaux. Les bars et restaurants seront par ailleurs fermés, sauf pour les services de livraison à domicile et à emporter. Ces mesures ont été annoncées par plusieurs dirigeants locaux, dont le président des Abruzzes, Marco Marsilio, qui a déclaré avoir reçu les informations du ministre de la Santé Roberto Speranza. Ce dernier n'a pas fait de commentaire officiel, mais il devrait publier mardi un décret, valable à partir de mercredi, qui pourrait également inclure une partie de la Campanie, région du sud-ouest de l'Italie dont Naples est la capitale. Il a été question de reclasser la Campanie en région "rouge", ce qui implique un confinement. Cette mesure plus stricte est déjà d'application en Lombardie, au Piémont, dans la Vallée d'Aoste et en Calabre. L'agence de presse Ansa a annoncé que M. Speranza placerait également le Tyrol du Sud en zone "rouge", mais cela ne changerait pas grand-chose dans la pratique, car le territoire autonome est déjà en confinement depuis lundi de sa propre décision. Le gouvernement italien a divisé le pays en trois zones: "rouge", "orange" et "jaune". La catégorie "orange" ne comprend actuellement que la Sicile et les Pouilles. Les régions en "jaune", relativement moins infectées, doivent uniquement se conformer aux mesures nationales. Elles ont donc instauré un couvre-feu, la fermeture des musées et l'enseignement à distance pour les lycées et les universités. Le gouvernement a adopté un régime différencié afin d'éviter un confinement à l'échelle nationale, qui aurait causé de nombreux dommages à l'économie. L'efficacité de cette stratégie suscite néanmoins certains doutes. L'Italie enregistrait 25.271 nouvelles infections lundi, contre un pic de près de 40.000 samedi. Les chiffres ont cependant tendance à être plus bas le lundi en raison de la diminution du nombre de tests effectués le week-end. Le nombre de décès quotidiens s'élevait à 356, soit 25 de plus que dimanche. Quant au nombre de patients Covid-19 en soins intensifs, il est désormais passé à 2.849, soit une augmentation de 41% par rapport à la semaine précédente. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info