L'Open Vld veut rendre obligatoire les auditions enregistrées en cas de faits douloureux

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

L'Open Vld veut rendre obligatoire l'enregistrement audiovisuel de l'audition de victimes ou de témoins, notamment pour que ceux-ci ne soient pas contraints de répéter plusieurs fois le récit des événements dramatiques, comme un viol, auxquels ils ont été confrontés. Les libéraux flamands ont déposé une proposition de loi modifiant le Code d'instruction criminelle en ce sens.Actuellement, ce dispositif est déjà la règle en ce qui concerne les victimes mineures de faits de moeurs. La députée Katja Gabriëls souhaite élargir ce dispositif aux majeurs. "De cette manière, par exemple, les victimes d'un viol n'auraient à raconter leur histoire qu'une seule fois, ce qui est réclamé par les personnes concernées", affirme la libérale. La proposition de loi prévoit que l'audition doit faire l'objet d'un enregistrement audiovisuel, sauf décision contraire motivée prise par le procureur du Roi ou le juge d'instruction tenant compte des circonstances propres à l'affaire. Cette obligation ne s'appliquerait pas à toutes les infractions pénales. "Ce serait disproportionné, y compris en termes de mobilisation de personnes et de ressources", selon Mme Gabriëls. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info