La Banque nationale envisage l'activation d'un "coussin contracyclique"

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

La Banque Nationale de Belgique (BNB) se tient prête à activer un "coussin contracyclique" (CCyB) si l'accélération du cycle de crédit devait se confirmer en Belgique, a expliqué lundi son gouverneur, Pierre Wunsch. "Nous sommes en discussion avec le gouvernement à ce sujet", a-t-il précisé lors de la présentation du rapport macroprudentiel 2019 de la BNB. Concrètement, la mesure proposée signifie que les institutions financières devraient conserver une part minimum plus importante de fonds propres pour faire face à un éventuel retournement du cycle financier. Ce coussin, placé à 0,5% des actifs pondérés par les risques des établissements de crédit, leur permettrait d'absorber d'éventuelles pertes en cas de récession financière et d'ainsi assurer la continuité de l'octroi de crédit à l'économie réelle. "Nous pensons qu'il serait intelligent de prendre cette mesure", a expliqué M. Wunsch, tout en insistant sur son caractère "préventif" et le fait qu'elle ne devrait pas poser de problèmes aux banques belges, dont la plupart disposent actuellement d'un excédent de capital. La France, l'Irlande ou encore le Luxembourg ont déjà mis en place un coussin contracyclique. Le gouvernement fédéral pourrait décider, sur recommandation de la BNB, d'en faire de même. M. Wunsch a souligné que la mesure ne serait que "temporaire" et rappelé que le secteur financier belge était "parmi les plus sains d'Europe". (Belga)
© 2019 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.