La Belgique a rentré son projet de plan budgétaire auprès de la Commission européenne

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

La Belgique a transmis en fin de semaine dernière son projet de plan budgétaire définitif à la Commission européenne, qui peut donc commencer à évaluer si la combinaison des budgets de l'État fédéral et des entités fédérées répond à la discipline budgétaire de l'UE, fortement assouplie pour répondre à la crise du coronavirus. C'est donc avec deux semaines de retard que la Belgique a remis ce devoir attendu par l'exécutif européen chaque année pour le 15 octobre. Le gouvernement, qui n'est en place que depuis début octobre, avait obtenu un petit délai. Selon les dernières prévisions, le déficit budgétaire nominal de la Belgique sera de -10,7% du produit intérieur brut (PIB) cette année. L'année prochaine, il sera ramené à -6,9%. Le solde structurel, lui, s'élèverait cette année à -6,4% du PIB et l'année prochaine à -5,6%, selon un communiqué du Premier ministre Alexander De Croo. La crise du Covid-19 a accru le taux d'endettement qui passerait à 116,5% du PIB en 2020, alors qu'il s'affichait sous les 100% du PIB ces deux dernières années. En 2021, il devrait revenir à 114,4%. Tous niveaux de pouvoirs confondus, l'effort consenti cette année par les pouvoirs publics pour soutenir les citoyens et les entreprises dans le cadre de la crise du coronavirus se chiffre à 17,5 milliards euro, soit 3,9% du PIB. Le pouvoir fédéral assume trois quarts de l'effort, soit 12,7 milliards d'euros. "De même, l'an prochain, nous ne laisserons personne de côté. Nous continuerons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour soutenir chacun au maximum et permettre à tous de surmonter cette période difficile", a commenté M. De Croo. La Belgique n'a pas encore finalisé son plan de relance, que l'Europe attend également. Le gouvernement veut mettre en place un plan qui soutienne les entreprises et stimule l'emploi tout en accélérant la transition vers une économie faiblement carbonée, a rappelé le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem. En période de crise, la situation peut évoluer rapidement. Des ajustements budgétaires seront donc réalisés à chaque fois que cela sera nécessaire, a ajouté la secrétaire d'État au Budget, Eva De Bleeker. La Commission, elle, va maintenant examiner les plans budgétaires des différents États pour vérifier s'ils répondent à la discipline budgétaire convenue pour faire converger les économies de la zone euro. Cette discipline avait été fortement assouplie au printemps dernier pour répondre à la crise. L'UE avait activé pour la première fois la "clause dérogatoire générale" du Pacte de stabilité et de croissance afin que les États de la zone euro ne soient plus tenus de limiter leur déficit public à 3% du PIB et leur dette publique à 60% du PIB. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info