La Belgique conserve sa 10e place au classement annuel du 'Women in Work Index'

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

La Belgique conserve sa dixième place au classement du 'Women in Work Index' sur l'émancipation économique des femmes dans les pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). La performance de la Belgique reste cependant freinée par un taux de participation féminine relativement faible au marché du travail (64,9%), indique jeudi le bureau de consultance PwC, qui établit l'indice chaque année.Pour élaborer son classement, PwC tient compte de cinq indicateurs, à savoir la parité des salaires masculins et féminins, la proportion de femmes actives sur le marché du travail (en termes absolus et par rapport aux hommes), le taux de chômage féminin et le pourcentage de femmes travaillant à temps plein. Sur base de ces cinq critères, la Belgique conserve sa dixième place au classement portant sur l'année 2019, dominé par l'Islande, la Suède et la Nouvelle-Zélande. Bien que la Belgique soit historiquement le troisième pays à avoir fait le plus de progrès (passant de la 20e place en 2000 à la 10e en 2019), peu d'avancées ont été engrangées en 2019, note PwC jeudi dans un communiqué. "À peine 64,9% des femmes en Belgique sont actives sur le marché belge du travail (contre 73% des hommes) et seulement 72% d'entre elles travaillent à temps plein, alors que les moyennes de l'OCDE s'élèvent respectivement à 70% et 76%", souligne le bureau de consultance. A titre de comparaison, l'Islande a un taux de participation féminine au marché du travail de 84,4% (contre 89% des hommes), ce qui en fait le pays présentant la plus forte proportion de femmes actives sur le marché du travail. L'écart salarial entre les hommes et les femmes en Belgique (défini comme la différence de salaire médian entre les hommes et les femmes) s'est en revanche réduit, passant de 5,8% en 2018 à 4,8% en 2019, ce qui place le pays au troisième rang des pays de l'OCDE, alors que la moyenne atteint encore 15%. La représentation des femmes au sein des conseils d'administration s'est également améliorée dans notre pays, passant de 31,1% en 2018 à 36,7% en 2019, un résultat qui propulse la Belgique à la 7e place du classement en termes de représentation féminine dans les conseils d'administration. "Il est positif de constater que la Belgique se distingue en termes d'écart de rémunération entre les hommes et les femmes et de représentation féminine dans les conseils d'administration", commente Griet Helsen, associée chez PwC Belgique. "Toutefois, dans le contexte d'une population vieillissante qui exerce une pression à la baisse sur le marché du travail, il est crucial de se concentrer sur l'augmentation de la participation des femmes au marché du travail. À cet égard, il est essentiel qu'elles disposent des compétences techniques adéquates pour tirer parti des opportunités offertes par la quatrième révolution industrielle", estime-t-elle. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info