La division menace à l'Open Vld au sujet d'une coalition "arc-en-ciel"

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Le bourgmestre de Gand Mathias De Clercq est le premier membre de l'Open Vld à plaider ouvertement pour une coalition "arc-en-ciel" au fédéral. "Se taire n'est plus une option", estime-t-il dans une carte blanche publiée dans De Standaard. "A la place de qualifier une coalition 'arc-en-ciel' d'impossible, de pas souhaitable ou de dernière option, les socialistes, les libéraux et les verts devraient saisir cette opportunité pour opérer un changement d'avis complet. Un arc-en-ciel: non pas par nécessité, mais par conviction", estime le bourgmestre gantois. Avec de tels propos, M. De Clercq se distancie des libéraux "qui continuent de croire qu'il n'y a pas d'autre option et que la N-VA doit absolument être au gouvernement". Le vice-premier ministre Alexander De Croo et le chef de groupe à la Chambre Egbert Lachaert ont déjà exclu la possibilité d'une coalition "arc-en-ciel". "Sans le PS et la N-VA, il n'y aura pas de gouvernement stable", selon M. De Croo. La ligne à la tête du parti libéral flamand est qu'une coalition "bourguignonne" (N-VA, PS, sp.a, Open Vld, MR) serait "difficile", mais qu'un arc-en-ciel serait "plus difficile encore". M. De Clercq, qui mène à Gand un collège formé de l'Open Vld, Groen, le sp.a et le CD&V, ne favorise pas la piste "bourguignonne", qu'il décrit comme une coalition de "l'impuissance, de la méfiance et des chamaillerie". (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info