La FIJ liste une série de mesures pour sauvegarder le journalisme de qualité

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) lance mercredi une plateforme mondiale pour un journalisme de qualité. Elle y liste une série de mesures à destination des gouvernements afin de protéger la profession, elle aussi durement touchée par la crise du nouveau coronavirus. "De nombreuses entreprises de presse ont déjà fermé leurs portes, des millions d'emplois ont disparu et les journalistes, même si l'information de qualité est essentielle pour les citoyens en période de crise, la subissent de plein fouet", relève la FIJ. "Il est temps de protéger les médias, de sauver les emplois et de soutenir les travailleurs les plus précaires." Pour ce faire, la fédération enjoint tous les gouvernements d'ouvrir "immédiatement" des négociations avec les GAFAM (acronyme de Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, pour désigner les géants du web) dans le but de recueillir une taxe sur les revenus générés sur leur territoire national. La FIJ affirme que taxer à 6% leurs revenus - sur lesquels elles ne paient "aucun impôt dans la majorité des pays" - "injecterait 54 milliards de dollars pour le journalisme". Ce montant devrait être, selon la fédération, géré directement par les syndicats représentatifs de journalistes et travailleurs des groupes de médias ainsi que les organisations nationales d'employeurs. Elle demande que ces montants soient prioritairement alloués aux médias ne relevant pas de multinationales. La FIJ demande à tous les gouvernements un soutien prioritaire aux journalistes précaires - dont les freelances - en créant une protection sociale, un salaire minimum national et en les exonérant d'impôts sur le revenu ainsi qu'en leur octroyant des emprunts bancaires professionnels à taux réduits. Parmi les autres mesures, la fédération encourage la création de programmes nationaux d'achat de publicité afin de promouvoir des sujets d'intérêt national. Pour lutter contre le fléau de la désinformation, elle encourage également les gouvernements à financer des abonnements numériques gratuits pour les mineurs et appelle au déploiement d'initiatives d'éducation aux médias à l'échelle nationale. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info