La grève des infirmiers des soins intensifs à Erasme se poursuit et s'étend dès lundi

Publié le à Bruxelles (Belgique)

Les infirmiers des soins intensifs et des urgences de l'hôpital Érasme à Anderlecht poursuivront, lundi, leur grève entamée depuis une semaine, a appris l'agence Belga dimanche. Les infirmiers des soins intensifs et des urgences du groupe hospitalier Chirec s'y associeront également.Étant donné que la grève va se poursuivre, la procédure de réquisition devrait être réitérée. Lundi passé, les infirmiers grévistes ont été réquisitionnés à leur domicile par la police pour assurer un service minimum, et ce jusqu'à vendredi. C'est au gouverneur de la province qu'est revenue cette décision. Les infirmiers sont allés travailler avec des brassards et dossards portant le message "en grève". Ils réclament une amélioration significative de leurs conditions de travail. "Dans le secteur des soins intensifs, d'urgence et des hôpitaux globalement, les gens sont à bout et cela part dans tous les sens à cause du poids de la 3e vague", avait déclaré lundi Yves Hellendorff, secrétaire national Non Marchand CNE. "Malgré les 400 millions d'euros dégagés pour créer de l'emploi, on a encore très peu d'emplois créés, et malgré les 100 millions d'euros dégagés pour améliorer les conditions de travail, on n'a toujours pas de convention collective signée", avait-il dit. Le front commun syndical a annoncé la date du 17 juin pour une journée de grève et d'actions. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info