La grève tournante se poursuit dans les prisons francophones du pays

Publié le à Bruxelles (Belgique)

La grève tournante se poursuivait mardi dans les prisons francophones mais son impact n'était "pas catastrophique", selon l'administration pénitentiaire, qui n'a pas souhaité s'étendre sur le taux de participation au mouvement. Après les prisons flamandes lundi, le personnel wallon et bruxellois (Saint-Gilles et Forest) se croise les bras jusqu'à 22h00 pour dénoncer le manque d'effectifs face à une surpopulation carcérale galopante."Aucun renfort de la police n'a été sollicité mardi dans les établissements pénitentiaires du sud du pays, ce qui signifie qu'il y avait assez de personnel pour faire fonctionner les services de base" comme la distribution des repas et les soins, a commenté Valérie Callebaut, porte-parole de l'administration pénitentiaire. Toutefois, les détenus des prisons de Tournai et de Jamioulx n'ont pas pu recevoir de visite privée ni sortir au préau jusqu'à 14h00, a précisé l'administration. Les visites d'avocats et les transferts vers les palais de justice ont, eux, été assurés. De son côté, la CSC indique ne pas disposer non plus de chiffres globaux concernant la participation mardi. "Mais le but était de marquer le coup car la problématique est certes récurrente, mais la situation empire", souligne Claudine Coupienne, secrétaire permanente à la CSC Services publics. Si l'ancien ministre de la Justice, Koen Geens, s'était engagé à un plafond de 10.000 détenus maximum dans les prisons du pays, "on est presque à 11.000" personnes emprisonnées actuellement dans les 35 établissements pénitentiaires du pays, qui ne peuvent accueillir en théorie que 9.500 détenus, rappelle-t-elle. "C'est intenable." "Il est d'autant plus irritant de voir le ministre (actuel de la Justice, Vincent Van Quickenborne, NDLR) faire le show partout et lancer des projets sans s'attaquer aux problèmes de base", a conclu la syndicaliste. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info