La justice américaine mène une enquête sur Boeing, selon le Wall Street Journal

Publié le à NEW YORK (US)

La justice américaine mène une enquête sur l'avionneur Boeing en raison d'années de contrôle qualité inadéquat, écrit mardi le journal économique The Wall Street Journal sur la base d'initiés. Elle fait suite aux deux crashs d'un 737 MAX et de l'immobilisation au sol de tous les avions de ce type depuis le mois de mars 2019. Une enquête plus approfondie de la FAA, l'autorité aéronautique américaine, a ensuite révélé que l'avion posait davantage de problèmes. Il est par exemple apparu que, lors de la production du 737 MAX, des déchets restaient parfois dans les réservoirs de carburant et dans d'autres espaces. Il s'agissait notamment d'outils, de chiffons et d'autres matériaux susceptibles de présenter un danger à cet endroit. Environ la moitié des appareils inspectés présentaient un tel problème. Des copeaux de métal se retrouvaient également dans les zones où passent les câbles, ont révélé d'autres enquêtes. Avec cette enquête pénale, Boeing pourrait être tenu responsable de bien plus de dommages que ce qui avait été supposé précédemment. En outre, la FAA voudrait déjà imposer une amende de plusieurs millions à l'entreprise américaine pour non-respect des règles de sécurité. Boeing n'a pas immédiatement confirmé l'ouverture de cette enquête. Un porte-parole indique toutefois que les problèmes évoqués avaient été mis en lumière lors d'une enquête interne et que la société avait pris des mesures immédiates. Le ministère de la Justice ne commente, de son côté, pas les informations relayées par les médias. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info