La panel citoyen namurois plaide pour une extension du piétonnier

Publié le à Namur (Belgique)

Le panel citoyen engagé dans la co-construction d'un nouveau projet de centre-ville à Namur a livré vendredi soir ses conclusions lors d'une séance publique, indiquent les autorités communales. Il plaide notamment pour une large extension du piétonnier.Au cours des derniers mois, les 40 citoyens constituant le panel ont participé à plusieurs ateliers urbains encadrés par un organisme indépendant. Pour rendre le centre-ville plus attractif, ils ont à la fois réfléchi à l'extension du piétonnier, au plan de circulation et au stationnement. Trois zones autour de l'actuel piétonnier ont été identifiées en vue de son éventuelle extension. C'est la recommandation forte du panel qui souhaite voir les piétons prendre plus de place au détriment des voitures, jugées trop présentes actuellement. Une manière de rendre le coeur de ville plus convivial et d'apporter un certain apaisement, tout en sécurisant davantage les déplacements. Le panel plaide toutefois pour le maintien des transports en commun dans les zones qui seraient concernées par l'extension du piétonnier. Il met aussi en avant certains points d'attention, comme la nécessité de créer des zones dépose-minute, de faciliter l'accès pour les PMR ou de proposer des solutions de stationnement aux riverains. Le projet d'extension du piétonnier fait partie du programme stratégique transversal présenté par la majorité namuroise lors des dernières élections. Toutes les recommandations émises par le panel citoyen devront aider les autorités communales à se positionner sur le dossier. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info