La Slovaquie avait averti l'Autriche de la tentative d'achat de munitions de l'assaillant

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Les autorités autrichiennes étaient, depuis quelques mois, au courant de la tentative d'achat de munitions en Slovaquie par l'auteur de l'attaque de Vienne, a déclaré mercredi la police slovaque."La police slovaque a été informée au cours de l'été que des suspects autrichiens ont tenté d'acheter des munitions en Slovaquie. Ils n'ont cependant pas réussi à conclure l'achat", a écrit sur Facebook la direction de la police de Bratislava, capitale slovaque située à moins d'une heure de route de la frontière autrichienne et de Vienne. L'information a, selon la déclaration publiée sur le réseau social, immédiatement été transmise à la police autrichienne et les armes utilisées le 2 novembre à Vienne, soit une arme de poing et un fusil d'assaut, ne provenaient pas de Slovaquie. Le ministère de l'Intérieur autrichien n'était pas disponible pour réagir à la déclaration slovaque de mercredi. Des armes portant des numéros de série slovaques ont été utilisées à plusieurs reprises dans des attentats terroristes et d'autres crimes en Europe. La Slovaquie a cependant renforcé ses lois en 2015 pour empêcher la vente d'armes illégales. Revendiquée par l'EI, l'attaque terroriste survenue lundi soir a fait quatre morts et 23 blessés dans le centre de Vienne. Originaire de Macédoine du Nord, l'assaillant Kujtim Fejzulai, abattu par la police, avait essayé de rejoindre la Syrie avant d'être condamné en 2019 à de la prison en Autriche. Il avait été libéré de manière anticipée. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info