La traque de Jürgen Conings, un "stress test" pour les services impliqués

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Les services de sécurité tiennent compte du risque de l'apparition de personnes qui pourraient être inspirées par les actes de Jürgen Conings. Mais il n'y a pas eu pour le moment de signalement de menace imminente similaire à celle que représentait le militaire, a affirmé dimanche le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open Vld) au micro de VTM. Le ministre précise que le cadavre de l'homme a été trouvé juste en-dehors de la zone qui avait été fouillée par les services de sécurité.La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) a souligné dimanche que tout le dossier autour de la personne de Jürgen Conings, disparu le 17 mai dernier, avait été un véritable "stress test" pour les services impliqués dans sa recherche. "Tous les services ont fait preuve de professionnalisme et de persévérance, et ont travaillé ensemble de manière intensive (...) Nous n'avons rien laissé au hasard durant la recherche, et avons à tout moment fait primer la sécurité des citoyens et des services de sécurité", réagit-elle. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info