Le Bois du Cazier veut voir classer les tombes de la catastrophe du 8 août 1956

Publié le à Bruxelles (Belgique)

Trois femmes ont entrepris des démarches afin d'étendre le périmètre de classement du Bois du Cazier aux sépultures des victimes de la catastrophe du 8 août 1956, dont une centaine repose en Wallonie, rapporte jeudi L'Avenir.Le projet est porté par l'ASBL du Bois du Cazier à l'initiative de sa directrice adjointe Colette Ista. "La force et la détermination de Michele Cicora, qui a lancé la procédure d'identification ADN des corps des inconnus de la parcelle n°34 du cimetière de Marcinelle pour retrouver son père, nous a donné l'énergie de reprendre des recherches", confie-t-elle.  Avec: la bibliothécaire Julie van der Vrecken et l'historienne Aude Musin, elles ont passé au crible des milliers de documents issus de fonds d'archives. Cela leur a permis de localiser l'emplacement des tombes de 261 des 262 victimes de la tragédie.  "Un arrêté du gouvernement wallon organise la conservation des sépultures d'importance historique locale. Il appartient aux collèges communaux d'en établir la liste sur base de critères d'intérêt à la fois historique, paysager, technique mais également social", commente Colette Ista. Il est en outre temps de le faire car d'anciennes concessions arrivent à échéance. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info