Le Chili a reçu de Paris une demande d'extradition pour un suspect dans une disparition

Publié le à SANTIAGO DU CHILI (CHL)

La justice chilienne a reçu de la France une demande d'extradition d'un suspect soupçonné d'être derrière la disparition d'une étudiante japonaise en 2016 à Besançon, dans l'est de la France, a annoncé mercredi le Parquet chilien."Dans le cadre de l'affaire Narumi Kurosaki, nous sommes en mesure d'annoncer qu'est arrivée aujourd'hui (mercredi) la demande d'extradition" concernant le Chilien Nicolas Zepeda, adressée par les autorités françaises, a précisé le Parquet chilien sur son compte officiel WhatsApp. Le juge chilien Jorge Dahm tiendra une audience le 12 décembre sur cette demande et le Parquet chilien "examine tous les antécédents", a-t-il indiqué sans donner plus de détails. Narumi Kurosaki, 21 ans, vivait sur le campus universitaire de Besançon. Elle a été vue pour la dernière fois le 4 décembre 2016. Son corps n'a jamais été retrouvé. Nicolas Zepeda était l'ancien amant de Narumi. Le procureur de la République à Besançon, Etienne Manteaux, avait annoncé le 10 octobre dernier que l'enquête sur cette affaire était "close" et que les "34 mois d'investigations" justifiaient "la demande d'extradition de Nicolas Zepeda pour qu'il comparaisse devant la cour d'assises de Besançon pour l'assassinat de Narumi Kurosaki". D'après les investigations, Nicolas Zepeda s'était rendu début décembre 2016 à Besançon pour voir la jeune femme. Et le soir du 4 décembre, veille de sa disparition, ils étaient rentrés ensemble dans le logement de Narumi. Cette nuit-là, a rapporté le procureur, plusieurs étudiants ont entendu "des hurlements de terreur, des cris", mais "personne n'a prévenu la police". (Belga)
© 2019 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info