Le développement humain à l'arrêt en raison de la pression exercée sur la planète

Publié le à NEW YORK (USA)

Le développement humain stagnera si les gouvernements ne prennent pas des mesures décisives pour réduire l'énorme pression sur la planète, selon un rapport du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) publié mardi.Il s'agit du trentième rapport sur le développement humain, mais c'est la première fois que les émissions de dioxyde de carbone et l'empreinte matérielle des pays sont prises en compte. Auparavant, il ne comprenait que la santé publique, l'éducation et le niveau de vie des pays. Si l'on tient compte de la pression exercée sur la planète, le classement de certains pays dont l'indice de développement humain est traditionnellement très élevé s'effondre. Il s'agit notamment du Luxembourg, de Singapour, des Émirats arabes unis, de l'Australie et des États-Unis. Ces pays sont très dépendants des hydrocarbures, selon le PNUD. En revanche, le Costa Rica, la Moldavie et le Panama progressent dans le classement. "De nombreux pays ont fait de grands progrès, mais souvent aux dépens de notre planète", a déclaré l'administrateur du PNUD, Achim Steiner. En raison de la pression exercée par l'humanité sur l'environnement, les scientifiques affirment que la Terre est entrée dans une nouvelle ère géologique: l'Anthropocène, ou l'âge des humains. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info