Le gouvernement De Croo appelé à initier un Parlement citoyen sur l'urgence écologique

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Le Parlement citoyen soutenu par une vingtaine d'associations parmi lesquelles Greenpeace, Oxfam, Youth For Climate, Grandsparents pour le climat ou encore Extinction Rebellion ainsi que diverses personnalités dont la princesse Esméralda de Belgique ou encore l'historien et écrivain David Van Reybrouck ont appelé mercredi à Bruxelles le nouveau gouvernement fédéral à initier au cours de cette législature un Parlement citoyen autour de l'urgence écologique. "Il y a un double élan pour ce Parlement citoyen. Outre la nécessité pour le pays d'être plus ambitieux dans la lutte contre la crise écologique, il y a aussi une impasse démocratique. Après 15 mois de longues négociations gouvernementales, la confiance des citoyens dans la politique a chuté à un niveau sans précédent. Le Parlement citoyen offre une réponse à ces deux défis", explique Youna Marette, la jeune porte-parole de l'initiative qui est revenue sur la genèse du projet lors d'une conférence de presse à Bruxelles. Un groupe de citoyen a donc élaboré cet été un plan dans lequel 101 citoyens représentatifs de la société belge dans son ensemble seraient tirés au sort afin de réfléchir avec l'aide d'experts à la manière dont nous pouvons relever le plus grand défi de notre temps: à savoir l'urgence écologique qui va donc bien au delà de la problématique du réchauffement climatique, ont tenu à rappeler les initiateurs du projet. Ceux-ci, inspirés notamment par l'exemple français de Convention Citoyenne pour le Climat, appellent donc le gouvernement De Croo à s'engager, en s'appuyant sur l'article 7bis de la Constitution belge, à initier au cours de cette législature un Parlement citoyen autour de l'urgence écologique. Concrètement, ce Parlement traitera non seulement la problématique du réchauffement climatique mais étendra sa réflexion à la crise écologique dans son ensemble en abordant également des thématiques comme la perte de biodiversité, le trou dans la couche d'ozone, l'acidification des océans ou encore la pollution atmosphérique à l'origine de nombreux décès dans le monde, comme a tenu à le rappeler la princesse Esméralda dans son message vidéo diffusé lors de la conférence de presse. Ce Parlement, qui réunira 101 citoyens tirés au sort et représentatifs de la population belge dans son ensemble, se veut également inclusif puisque diverses formes de soutien comme des indemnités de transport ou des gardes d'enfants sont prévues pour ses membres. La composition du panel d'experts chargés d'encadrer les citoyens sera équilibrée et reflétera les positions actuelles de la communauté scientifique concernant la crise écologique, poursuivent les promoteurs du projet qui soulignent en outre que ce Parlement sera indépendant des divers acteurs politiques, économiques et sociaux en ce compris les organisations et les mouvements qui soutiennent le projet. Le Parlement élaborera des propositions pour une politique cohérente en réponse à l'urgence écologique, au niveau fédéral, régional et communautaire car chacune des propositions sera mise en œuvre par le(s) gouvernement(s) compétent(s) ou soumise au(x) parlement(s) compétent(s) pour un vote et chaque rejet devra être expliqué. Enfin, l'élaboration des politiques tiendra compte de la proportionnalité de la mesure par rapport aux risques traités mais aussi du principe de justice sociale, de l'impact global de la production et de la consommation belge ainsi que du principe de précaution. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info