Le héros d'"Hôtel Rwanda" est revenu de son plein gré, déclare le président Kagame

Publié le à KIGALI (RWA)

Le président rwandais Paul Kagame a affirmé dimanche que le héros du film "Hôtel Rwanda" était revenu de son plein gré dans ce pays avant son arrestation, niant des accusations de sa famille selon lesquelles il aurait été kidnappé à l'étranger. Détracteur de longue date du président Kagame, Paul Rusesabagina, 66 ans, est apparu lundi à Kigali, menottes aux poignets et exhibé devant la presse par la police rwandaise, qui l'accuse "d'avoir financé et créé des groupes terroristes" déterminés à renverser le pouvoir à Kigali. Selon sa famille, M. Rusesabagina, qui vit en Belgique et aux Etats-Unis depuis 1996, ne serait jamais retourné de lui-même au Rwanda, où il est considéré comme un traître et accusé de remettre en cause le génocide de 1994. A l'en croire, le régime rwandais, auquel il est souvent reproché d'utiliser la méthode forte pour faire taire les voix discordantes, l'a fait enlever après avoir cherché à l'intimider par le passé. Dans un discours diffusé par des médias d'Etat, le président Kagame a déclaré que Paul Rusesabagina était revenu de son propre chef au Rwanda, où il doit répondre d'actes de terrorisme, d'incendies, d'enlèvements et de meurtres. "Permettez-moi d'éliminer le mot kidnapping parce que ce n'était pas le cas. Rusesabagina en attestera de lui-même. Il n'y a pas eu d'enlèvement, il n'y a eu aucun acte répréhensible dans le processus de son arrivée ici", a déclaré M. Kagame. "Il est arrivé ici sur la base de ce qu'il croyait vouloir faire et il s'est retrouvé ici", a ajouté le président rwandais. Selon la fille adoptive de M. Rusesabagina, Carine Kanimba, celui-ci a disparu à Dubaï. Les autorités émiraties n'ont pas répondu aux sollicitations de l'AFP. Mais un porte-parole a affirmé à CNN qu'il avait quitté le pays légalement. "Je ne sais pas comment il est arrivé au Rwanda. J'ai lu des informations selon lesquelles il était monté dans un avion privé (...) Toutefois, il n'aurait jamais fait ça de sa propre volonté, parce qu'il sait qu'au Rwanda ils le veulent mort", a déclaré Mme Kanimba à l'AFP. Le film "Hôtel Rwanda" décrit comment M. Rusesabagina, un Hutu marié à une Tutsi, a sauvé en 1994 plus de 1.200 personnes abritées dans l'hôtel des Mille Collines à Kigali, dont il était le directeur, en usant de son influence auprès des miliciens hutu. Le génocide a fait environ 800.000 morts entre avril et juillet 1994, selon l'ONU, essentiellement parmi la minorité tutsi, mais aussi chez les Hutu modérés. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info