Le Kremlin "préoccupé" par le nombre croissant des pertes civiles en Birmanie

Publié le à Moscou

Le Kremlin a dit lundi désapprouver la répression sanglante des manifestations pro-démocratie en Birmanie, s'inquiétant de l'importance "croissante" du nombre de morts civils."Nous avons des relations anciennes et assez constructives avec la Birmanie (...) ce qui ne signifie pas que nous approuvons les évènements tragiques en cours dans le pays" a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. Il a par ailleurs dénoncé "l'augmentation du nombre de victimes au sein de la population civile" après de nouvelles manifestations matées dans le sang ce week-end. Ces déclarations interviennent alors que la Russie est suspectée de maintenir des relations proches avec le pouvoir birman, malgré la répression. Le chef de la junte, le général Min Aung Hlaing, a ainsi reçu samedi le vice-ministre russe de la Défense Alexandre Fomine lors d'un dîner en plein air avec d'autres dignitaires. M. Fomine a également assisté un défilé militaire le même jour, auquel ont participé des véhicules et des appareils de fabrication russe, notamment des chars et des avions de chasse. Dans un communiqué de l'armée russe publié vendredi, Alexandre Fomine a estimé que la Birmanie est "un allié fiable et un partenaire stratégique" en Asie du Sud-Est et dit souhaiter "approfondir" la coopération militaire entre les deux pays. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info