Le maïeur de Lanaken souhaite adresser le problème posé par le groupe de jeunes Afghans

Publié le à Lanaken (Belgique)

Le bourgmestre de Lanaken, Marino Keulen (Open Vld), compte adresser le problème soulevé par un groupe de jeunes de nationalité afghane séjournant au centre d'accueil pour demandeurs d'asile de la ville et impliqués dans une bagarre à Genk. Deux jeunes d'origine turque ont été blessés dans l'incident samedi soir."Il n'est pas approprié que ces jeunes se comportent de manière inhumaine de la sorte", a commenté le maïeur de Lanaken, où les jeunes Afghans étaient hébergés dans un centre d'asile.   La police a procédé à l'arrestation de 19 personnes. L'un d'entre eux est poursuivi pour tentative de meurtre. Les circonstances qui ont mené à ces affrontements doivent encore être éclaircies par l'enquête, selon M. Keulen.  Mais l'élu estime que ce comportement sape le soutien à l'asile à l'échelle européenne.  "Ce n'est pas seulement le cas dans notre pays, mais dans toute l'Europe. Ces mineurs non accompagnés afghans voyagent à travers l'Europe, sont accueillis quelque part mais ne respectent par les règles. Dans un centre d'asile par exemple, ils brisent des fenêtres ou commentent des actes de vandalisme. Il y a de manière générale un large problème, mais avec le statut de mineur nous ne pouvons pas faire grand chose. Je me suis entretenu par téléphone avec le Secrétaire d'Etat à l'Asile et la migration qui a fait preuve de compréhension", a commenté dimanche soir M. Keulen.  Celui-ci a proposé de que ces jeunes Afghans soient davantage répartis sur le territoire.   Dans les centres d'asile, se forment des clans communautaires. "Nous devons voir ces groupes davantage se diluer car les faits survenus mercredi à Genk sont très graves, et pour lesquels les suspects appréhendés doivent être jugés et condamnés. Ils doivent prendre la mesure de la justice. Qui vient ici commettre des faits de violence en tant que demandeur d'asile, perd son droit à l'asile. Nous ne pouvons pas renvoyer vers l'Afghanistan ces mineurs non-accompagnés, simplement parce qu'ils rejoindront alors les rangs des Talibans. (...) Les personnes armées d'un couteau et autres personnes violentes, qui commettent des infractions graves ici, devraient être emprisonnées et les autres jeunes Afghans devraient être répartis dans autant d'autres centres d'asile que possible. En outre, ces jeunes causant des problèmes gâchent la vie de tant d'autres demandeurs d'asile qui ne causent eux aucun problème ici", a encore décrit le bourgmestre.  Il a précisé que ses services de police gardent à l'oeil les autres groupes de jeunes au cas où d'autres incidents se trameraient. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info