Le parlement bruxellois donne son feu vert au projet de budget pour l'année prochaine

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Le parlement bruxellois a donné vendredi son feu vert aux projets de budget de la Région-capitale et de la Commission Communautaire Commune pour 2021, à majorité contre opposition.Lors du débat entamé jeudi, l'opposition s'est inquiétée de l'évolution de la dette et de la précarité. Pour le MR, Alexia Bertrand s'est inquiétée du "déficit record" de 895,3 millions d'euros qui se profile, une situation "catastrophique" qui ne s'explique pas selon elle par la seule crise du Covid-19, mais par la continuité d'une mauvaise gestion des comptes de la Région et d'un "laxisme budgétaire". Son point de vue a été partagé par Cieltje Vanachter (N-VA). La cheffe de file libérale juge que cela laisse de moins de moins de marge budgétaire pour mener de nouvelles politiques. Françoise De Smedt (PTB) a jugé que les politiques du gouvernement bruxellois aggravaient les difficultés sociales d'une population déjà durement touchée par la crise. Selon elle, il est des mesures sociales qui ne coûtent rien, comme l'encadrement des loyers ou l'interdiction des coupures d'eau. Il est par ailleurs possible d'investir massivement dans le logement social pour que ça rapporte à long terme. Pour le cdH, Céline Fremault a estimé que la Région bruxelloise avait minimisé la situation: un déficit de 2 milliards pour les budgets 2020 et 2021, contrairement au 1,5 milliard initialement annoncé. La dette s'envole. Sur le plan économique, elle a déploré la non prise en compte jusqu'ici, par le gouvernement Vervoort, de l'impact du Brexit. En matière d'emploi, le budget n'augure tout au plus que d'un soutien et non d'une relance, a-t-elle ajouté. Vendredi, le ministre des Finances Sven Gatz (Open Vld) s'est voulu plus rassurant. Certes, la situation actuelle est déficitaire, mais c'est le fait de l'ensemble des entités en Belgique et la situation reste sous contrôle, a-t-il expliqué en substance, répétant que le gouvernement bruxellois visait un retour à l'équilibre d'ici 2024 au prix d'économies de 200 millions sur base annuelle. M. Gatz a par ailleurs fait état d'un boni de 42 millions d'euros par rapport à ce qui était prévu en termes de recettes fiscales de la Région pour l'année qui s'achève dans les domaines des droits d'enregistrement (101%), des droits d'hypothèque (102%) et des droits de succession (109%). (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info