Le parquet confirme ses réquisitions contre Jean-Charles Luperto

Publié le à LIEGE (BELGIUM)

La cour d'appel de Liège a rouvert les débats mardi dans le dossier de Jean-Charles Luperto, le député-bourgmestre de Sambreville suspecté d'avoir commis des faits d'outrage public aux mœurs en 2014 dans les toilettes du parking de l'autoroute de Spy. Le parquet général a contesté la crédibilité du nouvel élément apporté au dossier et a confirmé ses réquisitions. Le parquet général avait sollicité la réouverture des débats en raison de l'existence d'un nouveau témoignage. Cet élément nouveau apportait, selon la défense, des éclaircissements sur la manière dont avait été menée l'enquête. L'avocat général Brigitte Goblet a précisé que l'élément nouveau a été apporté par un témoin qui s'était manifesté directement auprès de Jean-Charles Luperto. Il s'agit du témoignage de l'ancien compagnon d'une dame dont le fils a fait des déclarations à charge de Jean-Charles Luperto. Mais selon le témoin, par la présentation préalable d'un album de photos -une démarche qui n'avait pas été consignée dans un PV-, les enquêteurs auraient influencé le témoignage de cet enfant. Selon le parquet général, ce témoignage livré par un citoyen qui connait Jean-Charles Luperto relève de la plus haute fantaisie. L'avocat général a confirmé ses réquisitions et a requis une peine allant de 6 à 8 mois de prison avec sursis simple. Du côté de la défense, Me Uyttendael a estimé que le parquet général balaie une nouvelle fois un élément qui peut être favorable à Jean-Charles Luperto et qui permet de s'interroger sur l'intégrité de l'enquête. "Des faits plausibles auraient mérité des investigations", a regretté l'avocat en maintenant sa demande initiale d'acquittement. L'arrêt sera prononcé le 29 septembre. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info