Le pétrolier touché par un incendie près du Sri Lanka, remorqué au large

Publié le à COLOMBO (LKA)

Le pétrolier battant pavillon panaméen, touché par un incendie finalement maîtrisé, qui faisait craindre une marée noire de grande ampleur dans l'océan Indien, a été remorqué au large des côtes du Sri Lanka, ont indiqué samedi les sauveteurs. Les garde-côtes indiens et la marine sri-lankaise ont précisé que le pétrolier long de 330 mètres, transportant 270.000 tonnes de pétrole et 1.700 tonnes de diesel, avait été remorqué en eaux profondes, à environ 75 km au large du Sri Lanka. "Aucune fuite de pétrole n'a été observée", ont affirmé les garde-côtes indiens. Le président du Sri Lanka, Gotabaya Rajapaksa, a exprimé ses remerciements via Twitter aux forces armées indiennes et sri lankaises pour leur "contribution à préserver la biodiversité marine en évitant une situation désastreuse dans l'océan". La marine sri-lankaise a indiqué de son côté que de la mousse continuait à être projetée sur le navire, bien que l'incendie ait été circonscrit. Aucun signe de rupture du navire n'a été décelé, en dépit d'une fissure de deux mètres dans la coque, au-dessus de la ligne de flottaison, a-t-on ajouté de même source. Les Maldives, situées à un millier de kilomètres au sud-ouest du Sri Lanka, se sont inquiétées d'une éventuelle fuite de pétrole du New Diamond, craignant de graves conséquences pour leur environnement. Le Centre de gestion des catastrophes sri-lankais a néanmoins exclu tout danger immédiat. "Ce n'est pas aussi grave que cela en a l'air", a dit à l'AFP le chef de ce Centre, Sudantha Ranasinghe. "L'incendie ne s'est pas propagé à la cargaison. Une fois les flammes éteintes, le navire sera remorqué plus loin dans des eaux plus profondes". Les autorités envisagent un transbordement de la cargaison, selon lui. "Si le pire se produit et que le navire se brise, nous serions confrontés à la plus grave marée noire" dans la région, a toutefois redouté Dharshani Lahandapura, directrice de l'agence sri-lankaise pour la protection de l'environnement marin. Le Sri Lanka n'a pas les moyens de la juguler, a-t-elle souligné, et une action en justice est envisagée contre le propriétaire du navire, Porto Emporios Shipping Inc. qui a son siège au Liberia. La marine sri-lankaise a confirmé vendredi la mort d'un marin philippin la veille dans l'explosion. Les 22 autres membres de l'équipage, dont cinq Grecs et 17 Philippins, ont été hélitreuillés. Gravement brûlé, le troisième officier du pétrolier, également philippin, a été hospitalisé à Kalmunai, à 360 kilomètres à l'est de Colombo et se trouve dans un état stable. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info