Le président du Sénat congolais salue la politique belge de restitution de biens spoliés

Publié le à KINSHASA (Belgique)

Le président du Sénat congolais, Modeste Bahati Lukwebo, a salué la décision prise par la Belgique de restituer à terme à la République démocratique du Congo (RDC) tous les objets acquis "de façon illégitime" lors de la période coloniale, de commun accord entre Bruxelles et Kinshasa.Il a toutefois prévenu que des crédits supplémentaires seraient nécessaires pour assurer une bonne conservation de ce patrimoine - pour l'heure principalement détenu par l'AfricaMuseum/Musée royal de l'Afrique centrale (MRAC) de Tervueren, une institution fédérale. "Impressionnant", "un très bon discours", a-t-il affirmé à quelques journalistes belges après avoir écouté, en compagnie d'autres responsables congolais, l'intervention consacrée à la restitution prononcée par le secrétaire d'État belge à la Politique scientifique, Thomas Dermine, mercredi au Musée national de la RDC (MNRDC) à Kinshasa. "Le retour de nos (objets d') arts nous impose une dépense. Il faudra y faire face et budgétiser" les demandes que formulera le ministre de la Culture (actuellement Catherine Kathungu Furaha), a ajouté M. Bahati. Il a plus généralement salué la volonté belge de restituer des biens spoliés lors de la période coloniale (1908-1960), ou, auparavant, durant celle de l'État indépendant du Congo (EIC) léopoldien, entre 1885 et la reprise de cet immense pays par la Belgique en 1908. "Ils (les Belges) ont reconnu qu'effectivement il y a eu du tort qui a été causé. Mais il faut savoir réparer et c'est bon que l'on puisse tourner cette page" de la colonisation, a souligné M. Bahati, qui est protocolairement le deuxième personnage de l'État congolais. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info