Le président du syndicat militaire tire la sonnette d'alarme au sujet de l'armée

Publié le à BRUXELLES (België)

De plus en plus de soldats confirmés entre 30 et 40 ans quittent l'armée belge, déclare le président du syndicat Yves Huwaert (ACMP-CGPM) dans De Zondag.En 2019, il y en a eu 343 départs, les années précédentes seulement quelques dizaines. "Un nouveau et triste phénomène", dit M. Huwaert. Selon le syndicaliste, les soldats expérimentés abandonnent pour diverses raisons: mauvaises conditions de travail, manque de travail utile, manque de leadership, etc. Chaque année, le ministère de la défense recrute 2.000 soldats. C'est également nécessaire, car l'armée ressemble de plus en plus à "une armée de vieux", selon M. Huwaert. Mais "il faut des militaires confirmés pour accueillir et guider la jeune garde", ajoute-t-il. "Si le 22 mars 2016 (attentats de Zaventem et Maelbeek) se répète, nous ne serons pas prêts. La défense n'est plus en mesure d'envoyer environ 1.800 soldats dans les rues sept jours par semaine", pointe M. Huwaert. Selon lui, l'armée belge est "en bonne voie pour devenir une armée fantômes". (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info