Le scénario du pire semble avoir été évité pour les entreprises belges

Publié le à Bruxelles (Belgique)

Les entreprises belges réalisant des échanges commerciaux avec la Grande-Bretagne appréhendaient l'année 2021 et l'entrée en vigueur du Brexit. Un an plus tard, les effets de la sortie du Royaume-Uni de l'Europe sont tangibles, "mais on semble avoir évité le scénario du pire", commente la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) jeudi dans un communiqué. L'avenir reste incertain avec l'entrée en vigueur de nouvelles mesures.Sur les neuf premiers mois de l'année, les exportations belges vers le Royaume-Uni ont chuté de 5% par rapport à la même période en 2020, malgré la reprise économique observée à l'échelle internationale. Le Royaume-Uni passe ainsi de la quatrième à la cinquième place des destinations les plus prisées à l'étranger par les marchandises belges.  Sur le papier pourtant, tout s'annonçait pour le mieux pour les sociétés belges avec un accord commercial et de coopération prévoyant des tarifs zéro et des quotas zéro pour tous les produits qui respectent les règles d'origine en vigueur. "Néanmoins, l'accord commercial n'offre pas les mêmes avantages qu'une adhésion à l'UE et de nombreuses nouvelles règles et procédures ont été introduites à partir du 1er janvier, notamment en matière de formalités douanières et de contrôles", pointe la FEB.  "Les fédérations sectorielles n'ont pas le sentiment que l'avenir sera très rose. Elles sont préoccupées par les divergences réglementaires, telles que les règles pour l'industrie chimique (règlement REACH), la réglementation en matière de brevets, le marquage indiquant que les produits sont conformes aux normes européennes en matière de santé, d'environnement et de sécurité (marquage dit UKCA au lieu de CE) et la législation sur la TVA." "Ces règles peuvent donner lieu dans certains cas à de doubles procédures de certification. Elles peuvent fausser les règles du jeu et donner aux acteurs britanniques un avantage concurrentiel. La FEB appelle donc les autorités belges et européennes à suivre la situation scrupuleusement afin de détecter toute distorsion de concurrence." À partir du 1er janvier, les Britanniques introduiront une nouvelle série de contrôles pour les exportations vers le Royaume-Uni. Des déclarations de douane complètes seront exigées pour toutes les marchandises. Pour les produits sanitaires et phytosanitaires, une prénotification sera obligatoire. À partir du 1er juillet 2022, une déclaration de sûreté et de sécurité sera exigée pour les marchandises entrant au Royaume-Uni. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info