Le secteur de la beauté demande la reprise des services à domicile

Publié le à BRUXELLES (België)

L'association professionnelle flamande de bio-esthétique et cosmétologie Besko demande mardi le redémarrage immédiat de l'activité des professionnels de la beauté à domicile. "Les coiffeurs itinérants sont autorisés à redémarrer mais pas les esthéticiennes, c'est de la discrimination", s'offusque Sofie Leyten, membre de l'organisation.Les coiffeurs ambulants ont été autorisés à reprendre le travail lundi, indique l'association Besko sur la base de l'arrêté ministériel publié dimanche. "Mais le texte ne mentionne pas les professionnels de la beauté à domicile", ajoute Sofie Leyten, qui ne voit pas de justification à la différence de traitement entre les deux activités. "Nous demandons la modification de l'arrêté pour y inclure la reprise immédiate pour les professionnels de la beauté à domicile." Besko estime d'ailleurs que ces soins sont encore plus importants que les services de coiffure, notamment pour les personnes âgées. L'association compte environ 700 membres. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info