Le virologue Van Ranst comprend l'approche bruxelloise

Publié le à BRUXELLES (België)

"Je ne pense pas qu'il soit imprudent d'introduire une forme d'automaticité", a déclaré vendredi le virologue Marc Van Ranst, de la KU Leuven. La Région bruxelloise imposera en effet de porter un masque sur tout son territoire dès que le seuil de 50 contaminations par 100.000 habitants sur 7 jours sera dépassé dans la région, mais ne le fait pas actuellement. La décision jeudi du gouvernement bruxellois de ne pas obliger à porter un masque pour le moment a suscité diverses critiques. Dans plusieurs communes de la capitale, le taux d'infection dépasse déjà les 50 personnes contaminées pour 100.000 habitants en 7 jours. "Le gouvernement bruxellois a clairement indiqué qu'il suivait le dossier", a déclaré Marc Van Ranst. "Annoncer de telles mesures suffit souvent à réveiller les esprits et à provoquer un changement de comportement." Le virologue souligne également que porter un masque ne doit pas devenir un "rituel" et n'a pas de sens sur une route de campagne déserte. Une obligation générale facilite d'après lui la tâche à ceux qui doivent faire appliquer les règles, mais "les gens doivent avoir le sentiment qu'ils font quelque chose d'utile, au risque de perdre l'adhésion aux mesures". Selon M. Van Ranst, il est important que, à peine le seuil dépassé, le gouvernement bruxellois prenne des mesures efficaces et fasse ce qu'il a annoncé. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info