Les députés wallons déposent une motion

Publié le à NAMUR (Belgique)

Les députés wallons de la majorité et de l'opposition ont déposé une motion demandant une concertation avec le gouvernement bruxellois à propos de la taxe kilométrique que ce dernier entend imposer, "et si besoin de porter ce point en comité de concertation". Baptisé SmartMove, le projet bruxellois - qui ne fait pas encore l'objet d'un accord politique au sein de l'équipe de Rudi Vervoort - prévoit la suppression de la taxe de mise en circulation et de la taxe de circulation qui seraient remplacées par un tarif de base par jour d'utilisation, auquel s'ajouteraient une composante kilométrique et une autre liée à la puissance du véhicule. Cette "taxe kilométrique" a déjà suscité une levée de boucliers tant du côté flamand que wallon, les Régions dénonçant la prise en otage des navetteurs. En Wallonie, les députés cdH André Antoine et Julien Matagne, entre autres, ont interpellé le ministre régional de la Mobilité, Philippe Henry, pointant une "quadruple peine pour les navetteurs - wallons comme flamands - puisqu'ils payeraient une première fois pour entrer dans Bruxelles; une deuxième fois pour chaque kilomètre parcouru; une troisième fois via la dotation régionale 'navetteurs' reprise dans la loi spéciale de financement; et, évidemment, une dernière fois via le paiement de la taxe de circulation qui restera d'application en Wallonie mais pas à Bruxelles". Le ministre wallon de l'Économie, Willy Borsus, lui, a affirmé qu'une mesure prise sans concertation était "vouée à l'échec". Ce lundi, à l'initiative de la majorité PS-MR-Ecolo, c'est une motion, cosignée par l'opposition, qui a été déposée. Le texte demande qu'une concertation soit organisée avec le gouvernement bruxellois "et si besoin, que ce point soit porté en comité de concertation". (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info