Les Djiboutiens aux urnes, le président Guelleh en lice pour un cinquième mandat

Publié le à Djibouti

Les Djiboutiens votent vendredi pour élire leur président, un scrutin où le sortant Ismaël Omar Guelleh, inamovible leader de ce petit pays stratégique de la Corne de l'Afrique, se présente pour un cinquième et, théoriquement, dernier mandat.Quelque 215.000 électeurs inscrits (sur une population totale de 990.000 personnes) pourront se rendre dans les bureaux de vote de 06H00 à 19H00 (03H00 GMT à 16H00 GMT) pour départager les deux candidats en lice. Jeudi, dans la torpeur de l'après midi, les habitants de Djibouti-ville semblaient plus préoccupés par le retard de la livraison quotidienne de khat - une plante euphorisante consommée dans la région - que par l'imminence d'une élection où le président sortant est assuré de gagner. M. Guelleh, 73 ans, est au pouvoir depuis 22 ans dans ce petit pays qu'il dirige d'une main de fer et dont il a su exploiter la position stratégique, aux confins de l'Afrique et de l'Arabie. Face à lui, le seul autre candidat s'appelle Zakaria Ismail Farah, 56 ans, un homme d'affaires fraîchement débarqué en politique et qui n'a tenu que quelques timides rassemblements de campagne. En l'absence des leaders historiques de l'opposition, qui boycottent le scrutin, les chances de cet inconnu du grand public sont maigres face à "IOG", qui a remporté avec plus de 75% des voix chaque présidentielle à laquelle il a participé. Les quatre premiers mandats de M. Guelleh ont été marqués par un exercice du pouvoir autoritaire laissant peu de place à la contestation ou à la liberté de la presse, mais aussi par un développement de l'économie, reposant sur l'essor des ports et des structures logistiques. Le président a contribué à faire de ce territoire désertique, situé face à l'une des voies maritimes les plus empruntées au monde, un carrefour commercial à travers lequel transite l'essentiel des biens importés par son voisin éthiopien, un géant sans accès à la mer. En vertu de la Constitution, qui n'autorise pas les candidats de plus de 75 ans à se présenter à l'élection présidentielle, ce scrutin devrait être le dernier pour le président, qui aura dépassé cet âge limite en 2026. Les résultats de l'élection sont attendus dans la nuit de vendredi à samedi. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info