Les écrevisses américaines présentent un danger pour la nature belge

Publié le à BRUXELLES (België)

L'écrevisse américaine à rayures semble présente dans trois provinces flamandes, a indiqué lundi l'agence Natuur en Bos sur le site web de l'association Natuurpunt. "Une mauvaise nouvelle", souligne-t-elle. Les écrevisses exotiques mettent en effet la biodiversité en danger. Il s'agit de la 5e écrevisse exotique à arriver en Belgique. La Grande-Bretagne et les Pays-Bas étaient jusqu'il y a peu les seuls pays européens à avoir répertorié cette espèce originaire de l'est de l'Amérique du Nord. "L'écrevisse américaine à rayures a été détectée à Anvers et en Flandre orientale au cours de l'été 2019", explique Kevin Scheers, de Natuur en Bos. "Une révision des observations sur la plate-forme waarnemingen.be a ensuite indiqué leur présence à Anvers et au Limbourg. L'espèce semble donc présente dans trois provinces." Au Portugal, l'arrivée de l'écrevisse rouge de Louisiane a provoqué une réduction du nombre d'invertébrés et de plantes aquatiques observables à l'œil nu. Les eaux claires se sont troublées en raison de l'augmentation de la richesse en nutriments, mais aussi du phytoplancton. Une étude réalisée en Espagne a révélé que les amphibiens et les oiseaux aquatiques étaient aussi impactés. "Nous appelons donc chacun à transmettre ses observations, de préférence avec une photo, via le site www.waarnemingen.be", conclut M. Scheers. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info