"Les fascistes n'ont pas leur place au sein de la police"

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Le ministre wallon des Aéroports, Jean-Luc Crucke (MR), a assuré, lundi matin au micro de Bel RTL, que "les fascistes n'ont pas leur place au sein d'organes démocratiques et de la police", alors qu'il était interviewé à propos de l'affaire Jozef Chovanec, l'homme décédé en 2018 à l'aéroport de Charleroi (BSCA) après avoir été interpellé par la police. "Il y a des gestes qui n'ont pas leur place chez des professionnels que sont les policiers et ça n'excuse en rien la violence de l'intéressé, qui était tout à fait anormale aussi", a déclaré le ministre, ajoutant : "Dans une démocratie, les policiers ont une formation qui ne permet pas de voir ce qu'on a vu là. C'est, pour la Belgique, une tache et une enquête doit aboutir dans les meilleurs délais", en faisant référence au ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem (CD&V), qui chapeaute la police. Interrogé sur les conditions de l'enquête et notamment sur le décalage entre la date des faits et leur publicité récente, M. Crucke a affirmé avoir été informé "très rapidement" par les services de l'aéroport de cet "incident violent" avec un passager, mais soutient "qu'une enquête peut prendre du temps, donc je ne vais pas juger l'enquête. Ce qu'il faut, c'est aboutir", a-t-il conclu. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info