Les gens du voyage installés à Landen s'en iront jeudi midi

Publié le à LANDEN (BELGIUM)

Les gens du voyage installés sur un terrain industriel de Landen depuis dimanche soir se sont dit prêts à quitter les lieux jeudi midi, a indiqué le bourgmestre Gino Debroux (sp.a).Le bourgmestre avait fait mettre en route une installation musicale de 14.400 watts afin de chasser les occupants mais les négociations entre la police et les gens du voyage ont finalement abouti à un accord. L'initiative de Gino Debroux a suscité pas mal de critiques. "C'était une façon non-violente de parvenir à une solution et cela a fonctionné", s'est défendu celui-ci. Ce groupe de gens du voyage -une trentaine de caravanes- était arrivé dimanche soir. Le propriétaire du terrain et la ville de Landen ne leur avaient pas donné l'autorisation de s'y installer et leur avaient intimé l'ordre de partir. Il avait ensuite été prévu avec ces personnes qu'elles s'en iraient mardi matin. Mardi soir, cependant, elle faisaient savoir qu'elles resteraient jusqu'à vendredi. C'est alors que le bourgmestre a mis en oeuvre son idée d'installation musicale. De la musique puissante a retenti dès 9h mercredi matin mais a été mise en sourdine une heure plus tard car la police locale, accompagnée d'un représentant du Centre provincial, entamait des négociations avec les gens du voyage. A la mi-journée, un accord a été atteint au terme duquel les gens du voyage s'engagent à quitter les lieux jeudi midi. Le sp.a, le parti du bourgmestre, s'est réjouit de l'issue trouvée. "Cette histoire est allée bien trop loin", estime le président du sp.a Bruno Tobback. "Les mots et les actions durs posés sont regrettables. Ce n'est pas comme cela que nous abordons ce genre de problématique". (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info