Les organisateurs d'une soirée sur le thème du cirque s'attirent les foudres de GAIA

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Le 12 juillet dernier, un bar de Waterloo, "Le Stamp", célébrait ses 8 ans sur le thème du cirque. Un programme sauvage qui interpelle Gaia, puisqu'étaient présents à la sauterie: un singe, des serpents mais aussi un lion en cage. L'association de défense des animaux a décidé de porter plainte pour maltraitance, annonce-t-elle dans un communiqué mardi. Selon les informations de GAIA, confirmées par des témoignages et photos postés sur le réseau social Facebook, les animaux présents étaient en cage ou en laisse et les clients pouvaient prendre la pause à leurs côtés. La mise en scène dérange l'association défendant le bien-être animal. "Ces animaux ne sont pas des clowns, ce sont des individus avec des personnalités propres", a souligné le président de l'asbl, Michel Vandenbosch, contacté par Belga. GAIA porte plainte contre le bar mais également contre l'agence de location des animaux, auprès du SPF Santé publique. Ce dernier a d'ores et déjà ouvert une enquête en collaboration avec la police. Par sa plainte, l'asbl souhaite mettre un terme à ce type de pratique, a précisé Michel Vandenbosch. Pour rappel, en décembre dernier, la Chambre a voté l'interdiction pour les cirques itinérants de détenir en Belgique des animaux sauvages. "Ici il s'agit d'une infraction à la loi sur le bien-être animal, mais fondamentalement, c'est le même principe", soutient le président de GAIA. Les organisateurs de la soirée, injoignables mardi, présentent leurs excuses via leur compte Facebook pour cette "erreur de jugement". (Belga)
© 2019 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info