Les partis absents de la "Vivaldi" entre vigilance et combativité

Publié le à BRUXELLES (Belgique)

Les partis qui pourraient être appelés à mener l'opposition à la coalition "Vivaldi" ont fait part de leurs critiques vendredi face à l'avancée des discussions entre libéraux, socialistes, écologistes et le CD&V. A l'image de cette potentielle opposition, la tonalité des positions prises est apparue fort disparate. "Comme démocrates, on doit se réjouir qu'un gouvernement se profile enfin. Comme future opposition, on se doit de craindre les concessions faites pour avoir le CD&V à bord. Nous serons vigilants en particulier aux politiques d'éthique, d'institutions et de migration", a réagi le président de DéFI François De Smet sur Twitter. "Avec ses 12 sièges et sa combativité, tout le monde aura compris que ce sera le PTB qui sera le principal parti d'opposition dans le Parlement et dans la rue à ce gouvernement des partis traditionnels", a avancé le porte-parole du parti marxiste Raoul Hedebouw. Au nord du pays, le Vlaams Belang a qualifié l'attelage de "ligue de losers inacceptable pour la Flandre". La N-VA n'avait pas encore réagi en début de soirée. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info