Les Pays-Bas vont dépêcher un C-130 au Mali et jusqu'à 150 militaires au Kurdistan irakien

Publié le à LA HAYE (NL)

Le gouvernement néerlandais a donné son feu vert à l'engagement d'un avion de transport l'an prochain au sein de la Mission de l'Onu au Mali et à l'envoi de quelque 150 militaires au Kurdistan irakien pour protéger l'aéroport international d'Erbil, la capitale de cette région autonome du nord de l'Irak. Cette décision a été prise lors du conseil des ministres hebdomadaire qui s'est tenu vendredi à La Haye et annoncée par le ministre des Affaires étrangères, Stef Blok. Cet avion de transport militaire devrait rejoindre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) en novembre 2021 pour une durée de six mois. Il sera mis en œuvre par "de 70 à 130 militaires" qui seront basés à l'aéroport international de Bamako, dans le camp international géré par la Norvège. Depuis 2006, le Danemark, le Portugal, la Belgique et la Suède se relaient pour fournir un avion de transport C-130 Hercules à la Minusma. Les Pays-Bas comptent s'inscrire dans ce schéma de rotation, selon le gouvernement. L'armée néerlandaise avait déjà participé à la mission onusienne entre 2014 et 2019, avec un détachement chargé de collecter des renseignements au profit des Casques bleus. Les Pays-Bas prendront d'autre part la tête de la mission chargée, dans le cadre de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI), de protéger l'aéroport international d'Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan irakien. Cette mission devrait mobiliser quelque 150 militaires néerlandais, selon M. Blok. Elle devrait débuter "au plus tôt" le mois prochain et durer jusque fin 2021. L'armée néerlandaise a durant des années assuré la formation de peshmergas (des combattants kurdes) et des commandos irakiens engagés dans la lutte contre l'EI (ou Daech, selon son acronyme arabe), militairement défait en Irak et en Syrie. M. Blok n'a pas été en mesure de préciser l'impact sur les opérations néerlandaises de la décision du Pentagone de réduire de 500 hommes la présence militaire américaine en Irak pour n'y laisser que 2.500 soldats d'ici le 15 janvier prochain. (Belga)
© 2020 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info