Les propriétaires d'une seconde résidence à l'étranger se tournent vers le Conseil d'État

Publié le à BRUXELLES (BELGIUM)

L'association Tweres, qui représente des propriétaires d'une seconde résidence, a introduit une requête auprès du Conseil d'État pour suspendre l'interdiction de voyager en vigueur en Belgique jusqu'au 1er avril, indique-t-elle lundi. Tous veulent "démontrer un besoin extrêmement urgent" de se rendre dans leur seconde résidence à l'étranger.Les avocats des propriétaires d'une seconde résidence invoqueront devant le Conseil d'État "la violation du droit fondamental de libre circulation au sein de l'Union européenne". Ils dénoncent par ailleurs "l'absence de base juridique, l'inégalité de traitement, la violation des droits de propriété et le caractère disproportionné de la mesure". "Cela n'a rien à voir avec les voyages touristiques", justifie la présidente de Tweres, Marie Anne Coninsx. "Se rendre dans une seconde résidence ne pèse pas sur le budget de contact, bien au contraire. Ce sont des bulles familiales qui passent d'un foyer à l'autre. La résidence secondaire est très souvent située dans des endroits beaucoup moins peuplés et qui provoquent moins de contacts que dans son propre pays." Les propriétaires espèrent que le Comité consultatif réexaminera l'interdiction de voyager vendredi. "Tant que cela n'est pas absolument certain, nous continuerons et nous espérons que la procédure fera évoluer l'équilibre politique dans la bonne direction", conclut l'association. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info