Les recours contre le tram rapide entre Willebroek et Bruxelles-Nord ont été rejetés

Publié le à BRUXELLES (BELGIUM)

Le Conseil d'État a rejeté les recours de plusieurs parties contre le tram entre l'A12 à Willebroek et Bruxelles-Nord, mettant fin à la contestation du projet. La ministre flamande de la Mobilité et des Travaux publics, Lydia Peeters (Open Vld), l'a annoncé mercredi. Les travaux devraient démarrer en 2023.En 2018, le gouvernement flamand a élaboré un nouveau plan régional d'aménagement du territoire (GRUP), qui comprend également l'infrastructure pour le trajet du tram rapide le long de l'A12, puis jusqu'à la gare du Nord. L'ensemble du trajet prendrait au maximum 40 minutes, soit un gain de temps de 35 minutes par rapport aux transports publics actuels. Cependant, deux recours ont été déposés devant le Conseil d'État pour faire annuler le GRUP. Un arrêt du Conseil d'Etat a finalement donné raison au gouvernement flamand à la fin de l'année dernière. "Le tram rapide représente un investissement d'environ 450 millions d'euros", explique la ministre. "Le projet sera réalisé grâce à des partenariats public-privé." Il fait partie des projets du gouvernement flamand visant à fournir un transport public adéquat à l'ensemble du Vlaamse Rand, la périphérie flamande de Bruxelles. Entre-temps, un Ringtrambus assure déjà la liaison entre l'UZ Brussel et Brussels Airport, et il est prévu de mettre en place un autre tram rapide entre Bruxelles-Nord et ce même aéroport (Luchthaventram). (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info