Les sacs d'aspirateurs de certains riverains carolos seront analysés

Publié le à Charleroi (Belgique)

Les riverains carolos qui participeront au biomonitoring humain censé évaluer l'exposition aux polluants émis par trois broyeurs à métaux pourront également faire analyser les poussières des sacs d'aspirateurs de leurs ménages afin de voir si celles-ci portent les traces de l'activité des broyeurs, a indiqué lundi lors du conseil communal de Charleroi l'échevin carolo Xavier Desgain.La réalisation du biomonitoring en question a été confiée à l'automne dernier par la ministre wallonne de l'Environnement Céline Tellier à l'Institut scientifique de service public (Issep) dans un contexte où les broyeurs à métaux ont été plusieurs fois pointés du doigt pour la pollution qu'ils engendrent et son impact sur la santé des riverains. Les broyeurs à métaux concernés par le biomonitoring sont situés à Engis, Namur, Aubange, Charleroi, Châtelet, Courcelles et Mons. Le recrutement des habitants situés à proximité des broyeurs à métaux pouvant participer au biomonitoring a commencé au cours des derniers mois. Les prises de sang et les récoltes d'urines sont prévues fin juin dans le cas des broyeurs à métaux situés à Charleroi ou dans les communes limitrophes. A côté du biomonitoring, l'analyse des poussières des sacs d'aspirateurs est une démarche complémentaire, a indiqué Xavier Desgain. (Belga)
© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info